AccueilAccueil  FAQFAQ  Guides  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Longue délivrance... Ou pas...?[Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« the King of Anti- Hackers ; »
avatar
« the King of Anti- Hackers ; »

✖ My Messages : 233
✖ Inscription le : 01/06/2010


❝ C'est un secret?
❝ SpheraRunes: 3000
❝ Relationships:
❝ Inventaire:

MessageSujet: Longue délivrance... Ou pas...?[Libre]   Lun 7 Juin - 19:58

La main soutenant son menton, on pouvait voir Shunya avachi sur son bureau, ses yeux dans le vague semblaient suivre la lenteur de l'aiguille des secondes de l'horloge située juste au dessus de son ordinateur. La journée avait très mal commencé pour lui...

Déjà ce matin en arrivant à l'agence, le patron l'avait demandé dans son bureau. Chose inhabituelle, sachant qu'il convoquait les gens généralement que pour leurs donner du boulot. Mais pour Shunya, c'était différent. On lui en avait déjà donné deux jours plus tôt. Donc quand on lui avait fait passer le message, une sorte de mauvais pressentiment l'avait saisi, suivi par de l'inquiétude. Pourtant il faisait bien son travail, rendait les boulots en temps et en heure. Alors pourquoi...?
A chaque pas qui l'avait mené inexorablement vers le bureau du grand manitou, il avait senti cette tension si désagréable qui le prenait. Il redoutait vraiment la rencontre. En tout cas il avait eu du mal à ce reconnaître, le Shunya que tout le monde connaissait n'était vraiment pas comme ça normalement, plus moqueur et impassible que quiconque. Et pourtant à ce moment là il était vraiment prêt à tout pour garder ce boulot, car il savait qu'il aurait du mal à trouver de meilleures boites qu'ici.
En tous cas, quand il arriva dans le bureau, une vague de bonne humeur avait déferlée et avait fait disparaître toute ses inquiétudes, le laissant pantois dans l'entrée. Le patron quand à lui était bien assis dans son fauteuil derrière son grand bureau, un grand sourire barrait son visage d'où émergeait un gros cigare. Le voir comme ça il avait dû s'y reprendre plusieurs fois avant de pouvoir ravaler la réplique qui lui brûlait les lèvres. Mais il lui avait gentiment proposé de s'asseoir avant de lui annoncer qu'il était très content du boulot qu'il faisait. Pour le remercier il lui avait donc donner le travail d'un très gros client, expliquant que celui là serait très exigent et qu'il fallait qu'il se surpasse. Il accueillait donc cette nouvelle avec un sourire forcé.

Retournant au moment présent, notre jeune Yamashita attendait impatiemment que l'aiguille des minutes franchisse enfin le palier des dix-sept heures. Il en avait vraiment marre, le boulot avait était beaucoup plus dur que prévu et puis il ne l'avait toujours pas terminé. Mais quand on voyait qu'il ne restait que dix minutes même pas avant la débauche toutes nos envies de travailler disparaissaient et c'était le cas pour Shunya. Surtout que la saleté prenait bien son temps...

Ding...

On aurait dit que Shunya venait de recevoir un coup de fouet, ses yeux s'agrandirent d'un coup. Alors que sa main filer appuyer sur le bouton de mise en veille de son ordinateur, il saisi sa mallette de l'autre avant de bondir dehors. Prenant bien soin de dire au revoir aux autres salariés. Arrivé dans sa voiture il mit le contact avant de faire bondir son véhicule au milieu de se flot de débauché.
Il ne lui fallut pas plus de dix minutes pour arriver chez lui.
La voiture garé il fonça vers son appartement.
Rentré, il posa vite fait sa mallette sur la table dans l’entrée avant d’aller s’allonger dans le canapé de son salon. Il avait tellement envie de se libérer un peu l’esprit dans le monde fantastique de Euphoria.
Il enfila donc le casquette, avant de l’allumer.
Mot de passe et Login rentré…

Bip…

Une lumière aveuglante le saisi avant que sa vu redevienne normal. Il se trouvait au milieu d’une ville en plein milieu du désert. Tout était recouvert de sable. En jetant un œil à sa carte il comprit qu’il se trouvait à Opale ville des brigands et ou beaucoup de PK séjournaient. Il avait de la chance d’être arriver là, la dernière fois il ne se souvenait plus avoir sauvegardé ici. En tout cas ici il pourrait se défouler un peu et oublier sa journée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« A crazyguner ; »

✖ My Messages : 10
✖ Inscription le : 14/07/2010


❝ C'est un secret?
❝ SpheraRunes: 5000
❝ Relationships:
❝ Inventaire:

MessageSujet: Re: Longue délivrance... Ou pas...?[Libre]   Mar 17 Aoû - 0:08

Dur dur la journée d'aujourd'hui, comme toute les journée d'ailleurs, qu'est-ce que je peux haïr ce train-train quotidien. En quoi consistait ma journée, et bien c'est assez simple, je me lève, je déjeune, je fais ma toilette et je vais en cour, subit quelque moqueries de mes camarades à cause de mon asociabilité, mais qu'importe, ce genre de chose, je n'y prête même plus attention, même si la morsure de la solitude est insupportable parfois. Les cours se sont déroulaient tranquillement à part ça, tout allait pour le mieux jusqu'à midi à la cantine, qu'est-ce que je peux être gauche parfois... Il avait fallu que je renverse mon plateau sur cette fille, ce n'était pas n'importe qui, elle avait une certaine réputation et elle le tenait, pauvre de moi qui venait de me mettre en travers de sa route, je mettais excuser pourtant, je ne l'avais pas fait exprès, je vous jure que c'est la pure vérité, mais cette idiote ne m'a pas cru et m'a rabaissée devant toute l'académie. Pire, j'ai osé lui tenir tête, je n'ai pas répondu, mais je l'ai regardée droit dans les yeux, ne ripostant pas, et ceux, peu importe les mots que sa langue acérée sortait.

Au final, elle m'a giflée et elle est partie, me menaçant que j'allais le payer chère. Chère, hein ? Je me demandais ce qu'elle allait faire, peut-être me faire vivre un enfer avec ces petites copines, qui sait ? Pas moi en tout cas, mais bon, ce qui est fait est fait, j'assumerais les conséquences. J'avais ensuite nettoyer le sol et ramené mon plateau vide, j'avais quitté la salle le ventre, lui aussi, vide et c'était en cour que je retournais pour rêvasser à des aventures épiques cents fois plus intéressantes qu'un cour d'histoire. Je n'attendais qu'une seule chose, le moment où retentirait la sonnerie pour quitter l'établissement et rentrer chez moi, mais j'avais l'impression que le temps s'écoulait plus lentement que normalement, je supposais que c'était normal, hélas.

Mais la fin de journée était venue et en sortant, je pris le chemin habituel jusqu'à rencontrer une bande de deux garçons et une fille qui attendaient quelque chose, je ne me doutais pas qu'il s'agissait de moi, même si leur sourire sadique aurait dû me le faire savoir ou au moins, me faire comprendre que je devais me méfier. J'avais été idiote et en voulant passer mon chemin, un des garçon m'attrapa le bras et en quelque seconde, il m'avait entravée les deux bras. Je pensais d'abord qu'ils allaient me faire passer un sale quart-d'heure pour m'empêcher de retourner en cour, je crois que j'aurais presque préféré ça, au moins, je n'aurais plus été obligé d'assister à des cours plus ennuyeux les uns que les autres, avec des exceptions cela va de soi, j'aurais pu éviter ces moqueries courantes, je n'aurais plus à me battre pour toujours les regarder les yeux pour ensuite les baisser...

Malheureusement, l'autre jeune homme sortit un cutter de sa poche et voulu me déchirer mon haut, je ne mettais pas laisser faire, ma jambe s'était levée instinctivement et avait frapper un endroit sensible à la gente masculine, l'homme tomba à terre, plier en boule. Je me mis à hurler à l'agression pour que quelqu'un vienne m'aider et mette ces agresseurs en fuite, un groupe d'adulte qui passait par là s'en occupa, le groupe d'étudiant prit la fuite en ajoutant que ce n'était pas fini et qu'ils reviendraient.

J'avais remercié le groupe et j'avais repris ma route jusqu'à chez moi, me méfiant des étudiants qui pourraient provenir de mon établissement, heureusement, je n'en croisais aucun et c'est sans d'autre problème que j'atterris chez moi pour me poser et jouer un peu, je m'allongeais sur mon lit après avoir enfilé l'engin que j'allumais qu'ensuite. J'entrais de le jeu après mettre connecter et je me matérialisais dans la ville d'Opale, ville que j'aimais plutôt bien, bien qu'il fallait éviter de se faire trop remarquer. Je me demandais ce que j'allais faire ce soir dans Euphoria, mais peu m'importait ce qui allait se passer, ce sera toujours plus intéressant que ce train-train quotidien. Je souris et me mis à marcher dans cette ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Longue délivrance... Ou pas...?[Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A.Hacker :: 
♥ EUPHORIA-VIRTUEL RPG ♥
 :: Opale; :: Grande Place
-