AccueilAccueil  FAQFAQ  Guides  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Contexte d'Euphoria ;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Designeuse adorée ♥
avatar
Designeuse adorée ♥

✖ My Messages : 23
✖ Inscription le : 13/03/2010


MessageSujet: Contexte d'Euphoria ;   Sam 1 Mai - 21:52



Sur un bureau, un vieux livre de cuir est ouvert en grand, attirant le regard des plus curieux. Le titre est inscrit dès la première page, arrachée d'un magasine, on peut y lire en lettre Capitale: EUPHORIA OU LA NAISSANCE D'UN MONDE.

    En 2035 nacquit dans la grande ville d'Angleterre le jeu vidéo le plus performant qui révolutionna l'univers du virtuel. En effet, des ingénieurs de la plus grande compagnie de production de jeux vidéos de Grande-Bretagne travaillaient depuis bientôt vingt ans, sur un projet classé confidentiel, sous le nom de Sphère. Ce projet vit donc le jour, au sommet du jeu vidéo qui se teint cette année-là au grand congrès de Las Vegas. Le monde entier dut bientôt forcer d'admettre que la plus grande avancée technologique de tous les temps, du moins de ces siècles passés devant nos écrans d'ordinateurs miniaturisés et toujours plus performants, provenait de nos camarades européens, amateurs de thé. L'écho se transmit en l'espace de quarante cinq minutes à travers la planète, bousculant les programmes habituels, les journalistes déjà en vol pour d'autres escales, les compagnies informatiques et les sponsors des plus grandes marques. Aucun ne savait comment cela était possible, en quoi cela consistait vraiment, mais tous, savait que c'était l'évènement qui changerait le monde. Et chacun voulait déjà sa part.


Le premier journal à en faire l'écho fut posté trois heures après le communiqué téléphonique d'un ingénieur qui avait travaillé sur le projet à la BBC.

Citation :
"Le Nouveau Monde"
Alors que rien de très inhabituel ne semblait venir se produire sur notre chère planète Terre, le centre d'information le plus puissant d'Angleterre qui n'est nul autre que la BBC, a reçu vers les coups de 8 heures ce matin un communiqué téléphonique lui faisant part de la création d'un jeu vidéo censsé révolutionner le monde de nos chers enfants: les jeux vidéos. Ce jeu serait normalement capable d'après les caractéristiques énoncées au premier abord, sous couvert de la parole de l'ingénieur Mike Maylor qui a finalisé la projet, qu'il s'agirait d'un monde entièrement virtuel, dans lequel l'individu pourrait se projeter grâce à des lunettes adaptées et voyager dans ce monde comme s'il était dans la réalité. Le système serait plus réel qu'aucun jeu, grâce notamment à des photos de paysages prises aux quatre coins du monde qui une fois modifiées, composerait le décor, et l'ajout de maquette de villes et de chateaux, dans lequel le joueur pourrait se balader comme s'il entrait dans une vraie forteresse mythique. Rien ne nous a été communiqué sur les sensations du personnage, ni sur le but réel de ce jeu, mais une chose est sur, un nouveau monde vient d'apparaitre au délà de celui que nous recherchons au confins de l'univers: Le Monde Virtuel.

    Suite à cet article qui se tira à plus de trois cent millions d'exemplaires en l'espace de sept heures, les autres journaux du monde entier s'y calquèrent et on assista bientôt à une nouvelle vague de presse, qui faute d'avoir des infos en plus, se vantait se proposer de nouvelles rumeurs tous droit sortit de l'imagination des journalistes, d'afficher des avis de professionnels enjoués ou sceptiques, ou encore d'aller même jusqu'à interviewer des stars pour connaître leur avis et s'ils l'achèteraient ou non. Pendant ce temps, un homme, au calme dans son bureau, le directeur de production et de même le superviseur de ce jeu, tout en haut de son gratte-ciel, siège de la Sphère Production, achevait d'écrire son livre tandis que ses collègues sirotaient leur verre de champagne à côté de lui. Ce livre qu'il achevait presque, était l'explication complète du jeu, ainsi que le scénario et le fonctionnement technique du logiciel. Toute l'équipe avait écrit sa part, tous avait participé à l'édifice, et pendant que le monde entier se déchirait des bribes de mensonge dans l'attente de la gloire et de l'argent, tous se complimentaient tranquillement, et buvaient en songeant à leur début dans la Compagnie.


La fin de la page est trempée de champagnes, tournons et lisons la suite.

28 mai 2035

    Quelques jours après l'annonce de sa création les ingénieurs furent conviés dans le monde entier, par toutes les télés, les radios et les journalistes. Ils acceptèrent de se rendre en France, aux États-Unis, au Japon et évidemment sur tous les plateaux de Grande-Bretagne. Chaque fois ils eurent à affronter les mêmes questions, expliquer les mêmes choses et faire les mêmes démonstrations. Ils restaient environ une heure et s'exécutaient toujours selon le même processus. Tout d'abord des screenshots du jeu, des photos aussi réalistes que le monde dans lequel 8 milliards d'individus vivaient, avec un style médiéval, des châteaux, des donjons, des créatures mythologiques et des moyens de transports classiques. Le jeu était un MMORPG au stade mondial et surtout plus poussé qu'aucun autre jeu jamais inventé ou même imaginé. Le but était de s'y intégrer en rentrant dans la peau d'un personnage, choisir ses caractéristiques et son type et tout de suite une gigantesque armure venait nous recouvrir nous conférant des pouvoirs. Il fallait par la suite affronter des monstres, participer à des quêtes et intégrer des guildes pour devenir toujours plus forts, riches et populaires. "Un monde nouveau, qui n'a pas été créé pour donner une seconde chance à l'homme mais pour qu'il ait un autre point de vue de sa propre existence", répétait souvent Max White le chef de projet et designer. Ensuite, il sortait d'une simple malette argentée des lunettes au design un peu futuriste, recouvrant les yeux, les oreilles et passant derrière la nuque pour ne pas tomber. Ainsi qu'une petite tour de la taille de celle d'un ordinateur. Il appuyait sur un bouton qui allumait toute la tour, révélant son intérieur bleutée à travers une coque transparente. Le public put voir sur un écran géant ce que le joueur voyait à travers ses yeux. Une petite animation et de la musique, une sorte de bande-annonce qu'il passa rapidement en clignant des yeux. Il entra ensuite son pseudo et son code pour atteindre son compte, mais une fois de plus sans esquisser le moindre geste. Le regard et un clignement de paupières permettaient de sélectionner les cases et les numéros et composer ses identifiants sans soucis. Un personnage apparut alors, il portait une armure colossale d'un réalisme et de couleurs époustouflantes. Il se connecta au serveur et finalement le monde apparut tout autour de lui, une grande cité, Emeride affichait sa carte en haut à droite de sa vision. Ses statistiques et ses objets se trouvaient quand à eux en haut à gauche et en bas à droite sa jauge de vie et d'expérience, n'altérant en rien dans sa vision. Une petite sonnerie se fit entendre et un téléphone apparut dans un coin, avec le profil d'un autre joueur en armure, il cligna de nouveau des yeux et il fut immédiatement en communication avec le joueur. Son interlocuteur lui fit savoir qu'il se trouvait dans une autre ville et ils raccrochèrent. La démonstration s'achevait toujours sur un combat avec un monstre pour novice à l'aspect de gros champignons vénéneux, entièrement virtuel. Et enfin il se déconnectait.



Le 4 juin 2035, un jeune journaliste fut tiré au sort et remporta le droit de tester lui-même le jeu et d'en écrire un article sur ses impressions. Il en fit l'éloge suivante:

Citation :
"Il est presque impossible avec tout le vocabulaire que nous confère notre espèce, de trouver les mots exactes pour qualifier les sensations qu'offrent le jeu de Sphère Production. Je vais pourtant m'y atteler, et vous transmettre tout ce que j'ai put vivre durant ces vingt-cinq minutes passés dans ce qu'on peut honnêtement qualifier d'un autre monde. Tout d'abord les lunettes sont la première étape qui nous fait prendre conscience de cette évolution virtuelle. Design élégant, en plusieurs couleurs et plusieurs modèles hommes ou femmes, elles se placent sans inconvénients, avec légèreté et ne bouge pas d'un pouce. Ensuite, l'interface pour se connecter est d'une simplicité étonnante, il suffit de se concentrer un dixième de seconde sur une cible, en l'occurrence la case que l'on veut cocher, cligner des yeux et hop! La lettre ou le chiffre est immédiatement sélectionné. Si l'on clique des yeux naturellement, rien ne se passe car un capteur est en permanence sur notre pupille et capte le resserrement de celle-ci dût à la concentration. Ensuite, c'est le choix d'un personnage de base, j'ai prit pour ma part un type mécanique et j'ai commencé au niveau 5. Ensuite, c'est l'immersion total, on perd la sensation du canapé ou du lit sur lequel on est posé, l'odeur autour de nous, le bruit. On ne sent plus que la brise légère des grands boulevards d'Emeride et l'odeur naturelle des bois qui bordent celle-ci. On tourne la tête dans tous les sens, avant de s'apercevoir qu'on a bien été transporté ailleurs. Un psychologue m'a même suivit pour le cas où j'aurais perdu la tête et aurait paniqué. Il faut vraiment savoir que le jeu de Sphera est un autre monde. Vraiment. Il trompe votre conscience et fait croire à votre cerveau dans un mélange de petits jets électriques que ce que vos yeux voient est réel. Et il est dès lors impossible, même en se concentrant le plus fort possible, en se disant que tout est faux et irréel, de quitter le jeu. Le décor et ses sensations s'immiscent dans votre cerveau, dans votre esprit et trompe sa vigilance, pourtant tout est informatique, et vous êtes toujours sur votre canapé, respirant tranquillement, sans bouger, parfaitement immobile. Vos yeux et votre cerveau sont les seules machines utiles pour mouvoir votre personnage, se concentrer quelques instants suffit et comme dans la vie réelle, vous bougez parce qu'instantanément votre cerveau envoie le message à vos muscles et vous vous déplacez. Ici, le jeu piège les messages qu'envoient votre cerveau à vos muscles et les traduit en message électriques qui font bouger votre guerrier. Voici pourquoi vous ne bougez pas dan le monde réel mais dans le virtuel. De plus, dans le monde virtuel comme dans le monde réel, vous êtes à l'intérieur directement du corps, vous voyez à travers ses yeux et ses muscles, ses mains, ses bras et ses oreilles sont vous et vôtres. Lorsque je me suis déconnecté j'ai put revenir à moi en douceur malgré un certain étourdissement. Le cerveau récupère alors ses facultés sur votre vrai corps. Les yeux voient également flou quelques instants et puis c'est finit. Vous redevenez vous-même. Pourtant vous ressentez exactement les mêmes choses que dans le jeu. Chose troublante qui vous laisse l'impression de ne pas être vraiment revenu dans le monde réel...
Le jeu de Sphere Production est donc le jeu le plus perturbant et le plus aboutit que j'ai jamais vu, je me demande simplement quels seront les effets avec le temps sur le corps humain. Et si, je m'interroge, l'esprit ne pouvait pas rester le piège du virtuel?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Designeuse adorée ♥
avatar
Designeuse adorée ♥

✖ My Messages : 23
✖ Inscription le : 13/03/2010


MessageSujet: Re: Contexte d'Euphoria ;   Sam 1 Mai - 21:53

Le 20 juillet 2035

    Bientôt des questionnements apparurent et des inquiétudes, plus les gens en savaient, plus ils s'inquiétaient et critiquaient. La presse, la religion et les partis politiques de l'opposition déversaient quand à eux des rumeurs horribles pour répandre la peur. On faillit interdire ce jeu mais il put finalement voir le jour. L'argent et les contrats valant toujours plus sur la balance que la sécurité et l'opinion publique.

    Trois milliard de jeux et de consoles furent vendus en un an. Bientôt, les jeunes et toutes les générations purent se créer une autre vie à travers le jeu de Sphère Production. On le nomma Euphoria, en raison de l'euphorie que représenta ce logiciel dans le monde entier. D'autres villes apparurent, de nouvelles classes, des quêtes, des attaques. Des mises à jour se mirent en place de temps en temps, de un serveur, Euphoria passa à plus de quatre millions de serveurs. Des classements se firent, les plus forts aidèrent les plus faibles, des hommes politiques furent lynchés lorsqu'ils divulguaient leur identité. Le monde acceptait Euphoria.


Le 5 janvier 2036

    Mais une porte ouverte aussi grandement au monde entier, sans autres limites que celle des MMORPG habituels, ne pouvait rester ainsi pour toujours. Dans ce qui fonctionnait et par là, rapportait autant d'argent, le monde ne pouvait se dérouler tranquillement. Certains individus étaient malheureusement aptes à détruire tout ce qui leur déplaisait. Au nom de sa liberté individuelle, détruire celle des autres. Alors que le contraire aurait donné aux hommes une image tellement meilleure d'eux. Les premiers pirates apparurent, on les surnomma les Hackers. Ils tuaient tous les autres joueurs, leur dérobaient leurs objets, leurs armes. Les petits nouveaux, faibles et inexpérimentés furent les premiers. Il y eut de nombreuses plaintes et même des guerre des mondes qui se réglaient dans le virtuel. Sphere Production fut alors contraint de créer le sous-monde, parallèle à Euphoria, Spheria. Tout joueur qui démarrait un combat, contre monstre ou un autre joueur était transféré immédiatement dans Spheria. De plus, tout joueur voulant combattre contre un autre était forcé d'obtenir l'autorisation de son adversaire pour débuter le combat. Plus de massacres. Une nouvelle catégorie apparut alors: Les PlayersKillers, des joueurs vivant presque exclusivement de combat contre d'autres joueurs et dont le nom était divulgué pour appâter les joueurs à les attraper contre des rançons. Chose que les PlayerKillers applaudirent et qui renforça leur prestige. Les PK furent donc les premiers Hackers, avant d'être acceptés.


Le 30 novembre 2038

    De nouveaux contrôles furent établis. Les communications filtrées ainsi que les vues à travers le casque filmées et enregistrées. Euphoria, qui commençait à subir l'assaut de réseau pédophiles, de drogue et d'enlèvement redevint un lieu paisible de jeux, loin de la violence et du chantage. Une police fut créée et entièrement invisible aux yeux du joueur.


Le 27 juin 2040

    Euphoria est une partie intégrante de notre vie, et chaque fois qu'un homme fait un pas, même si ce pas est stupide et peut le conduire à sa perte, il préfère affronter les ennuis à venir, plutôt que de faire bêtement un pas en arrière, car ce pas serait admettre qu'il s'est trompé, et a fait une erreur. C'est ce que je crains aujourd'hui... Les jeunes, les parents, les enfants, les grands-parents, les politiciens, les stars... Le monde joue à Euphoria. Mais Euphoria reste un jeu virtuel, soumit donc à des risques mécaniques et informatiques complexes. Les gens ont oublié que ce monde n'est pas réel, et surtout n'est pas le leur. Et aujourd'hui, les journaux font la publicité des personnes victimes de crise cardiaques, ou qui oublient de se nourrir, de dormir, de travailler, de dormir. Et le monde s'inquiète comme il l'était devant les catastrophes dues à la pollution sans rien faire pour autant. Est-ce qu'ils préfèreraient mourir qu'accepter de reculer? Fort possible. Cependant, aujourd'hui les Hackers sont notre nouveau fléau, le virus d'Euphoria. Les politiciens, les médecins et les journalistes ne divulguent pas complètement ou du moins en atténuant les faits, car ils sont payés par des grandes entreprises qui ont fait d'Euphoria leur business. Le monde va mal et l'argent ne le guérit pas mais il parvient quand même à endormir la douleur. Ces Hackers détruisent des parcelles d'Euphoria et peuvent rendre leur personnage aussi puissants qu'ils le veulent, ils n'ont aucune limite et n'hésitent pas à provoquer des morts. Car les joueurs pris dans leur piège sont déconnectés de la réalité et restent prisonniers d'Euphoria, sans moyens de se déconnecter. Une organisation secrète a été mise en place pour éradiquer ces Hackers mais plus le temps passe et plus les défis à relever sont dures.
    Enfin, quelque chose me fait encore plus peur, plus peur que la mort, plus peur que ces Hackers, plus peur que la pollution... Le mal existe et il se terre dans Sphera, je ne peux m'empêcher de trembler en écrivant ces quelques lignes tant le monde entier doit le craindre... C'est...


La fin de la page est arrachée et couverte de sang...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Contexte d'Euphoria ;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A.Hacker :: 
♣ INDEX ♣
 :: A.Hacker rules;
-