AccueilAccueil  FAQFAQ  Guides  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 British Library { Pv avec Shunya Yamashita }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
« modérateur &  joueur ; »
Anya Kovalevski
« modérateur & joueur ; »

✖ My Messages : 63
✖ Inscription le : 04/06/2010


❝ C'est un secret?
❝ SpheraRunes: 3000
❝ Relationships:
❝ Inventaire:

MessageSujet: British Library { Pv avec Shunya Yamashita }   British Library { Pv avec Shunya Yamashita } EmptyJeu 10 Juin - 15:17

J’étais enfin arrivée au lvl 15, j’avoue que ce système de jeu était assez difficile quant à l’évolution de nos personnages. Je n’avais pas dormie de la nuit pour y arriver mais au fond de moi je ne mentirais pas sur le fait que je n’avais pas du tout vu les heures défiler. Il était 8 heures du matin et une brise fraiche vint me caresser la joue lorsque j’eu enlevé mon casque de connexion. Je passais une main sur mon visage et sentais les marques de mon excès de la veille. Heureusement qu’elles s’estompaient rapidement, sinon mes collègues de travail ne me verraient plus comme la petite libraire timide de la grande British Library, mais plutôt comme une personne malpropre et dépravé de cette société dévoyée par les nouvelles technologies. Je ne pouvais faire guère plus que me cacher, sachant pertinemment que j’avais choisi un milieu d’exception et qu’il me fallait faire des sacrifices sur ma personnalité, quant à garder une situation stable et prospère.

Je me levais donc de mon lit que j’avais laissé hier soir vers 21h00, mon cerveau ne me trompait plus et la faim fit vite irruption dans ces contraintes de la réalité. J’enfilais donc mes chaussons en direction de la cuisine, où, avec des automatismes prodigieux j’allumais ma machine à café et je me versais du jus d’orange dans les céréales. Direction ensuite pour la salle de bain, endroit confiné ou tout l’avenir d’une fille ce joue. Effectivement, je devais reprendre une apparence de libraire timide et non plus garder cette allure de fille débauché par cette fiction. Après deux douches froides, cinq minutes de soin du visage dans l’eau glacé et un démêlant énergique pour les cheveux, j’étais fin prête pour reprendre ma place de cette vie qui n’était pas la mienne.

Une fois sortie de ma salle de bain j’allais en direction de la porte d’entrée, mais à ce moment précis, comme dans toutes ces situations d’urgences après une nuit blanche passée sur Euphoria, je ne savais plus où était mon trousseau de clefs. Je me mis donc à retourner la maison de fond en comble, il s’agissait maintenant de perdre le moins de temps possible pour me retrouver le plus rapidement sur mon scooter.
Après une quinzaine de minutes à fouiller mon séjour, je me souvins que ce fameux trousseau se trouvait dans la poche intérieure de mon blouson, pendu dans l’entrée. Je franchissais donc le pas de la porte et pris la route à grande vitesse. J’avais de la chance ce matin, tous les feux étaient au vert, comme pour saluer ma venue à la British Library.

Une fois arrivée, avec une dizaine de minutes de retard, je me retrouvais face au directeur de la bibliothèque qui se léchait les babines quant à l’explication que je pourrais lui donner. J’avoue que ces derniers temps je n’étais guère à l’heure et que je lui sortais souvent des excuses à dormir debout. Aujourd’hui je voulais faire bonne impression, je montais donc les marches tranquillement pour ne pas arriver essoufflée devant cet homme, imposant par sa carrure. Je n’eu à peine le temps de m’excuser qu’il était déjà en trin de me faire mille reproches, disant que ma ponctualité ne pourrait jamais m’assurer un avenir digne de ce nom, que même si j’étais sorti majore d’une des plus grandes promotions de littérature de mon pays, il n’en restait pas moins que je devais finir ma thèse avant de commencer une quelconque carrière. Absorbant ces paroles comme dans un débat sur les religions atypiques du continent Africain, il me laissa vite reprendre ma place parmi mes collègues de travail qui s’empressèrent pour venir me demander ce qu’il s’était passé. Après quelques potins sur mon patron, je me rendais dans le rayon des ouvrages traitant des nouvelles technologies. L’un de mes sujets préféré était l’informatique ubiquitaire, traitant particulièrement du réseau global qu’il pouvait y avoir dans notre société. Je ne me lancerais pas dans une explication qui pourrait prendre plusieurs heures, mais je restais là, à absorber chaque détail de ces magnifiques livres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« the King of Anti- Hackers ; »
Shunya Yamashita
« the King of Anti- Hackers ; »

✖ My Messages : 233
✖ Inscription le : 01/06/2010


❝ C'est un secret?
❝ SpheraRunes: 3000
❝ Relationships:
❝ Inventaire:

MessageSujet: Re: British Library { Pv avec Shunya Yamashita }   British Library { Pv avec Shunya Yamashita } EmptyVen 11 Juin - 17:23

Un soupir de soulagement traversa sa gorge quand la flèche traversa le corps de l’assassin en face de lui. Le voir s’effondrait avant qu’ils disparaissent était quelque chose de tellement agréable, autant que le son de ses XP qui grimpe en flèche. Mais bon ce n’était qu’une maigre récompense, Queen lui avait encore filé entre les doigts. Donc il avait espérait que se défouler le détendrait mais pas du tout… Tant pis il trouvera bien quelques choses d’autre à faire. En tout cas il devrait remettre ça à plus tard.
Il retourna à la ville principale en se téléportant tranquillement.
A peine arrivé qu’une cacophonie de bruit l’agressa. Et un nombre immense de mâle prêt à tout pour montrer leurs valeurs l’accostèrent. S’ils savaient que c’était un homme irl, Shunya se demandait comment il réagirait. Savoir que Sarka n’était pas une vrai fille, ça devait faire un choc. En tout cas il n’avait pas vraiment le choix, il devait refuser tout ça. Et puis il appartenait déjà à un groupe très spécial de joueur. Il n’avait pas le temps d’accepter leurs avances. C’est donc très calmement qu’il les ignora avant de se déconnecter. Il se retrouva projeter sur l’écran d’accueil du jeu. Il retira donc son casque qu’il posa sur sa table de chevet, il s’éteignit de lui-même. Un craquement se fit entendre quand il se redressa, ce qui lui arracha un juron, ce n’était vraiment pas une bonne chose de jouer les no-life ainsi. Mais des qu’ils s’agissaient de Queen il ne se contrôlait plus. Depuis hier matin il n’avait plus quitté le jeu, sauf pour manger et boire. Mais tout ça ne lui avait servit à rien car elle lui avait encore filé entre les doigts.

¤¤¤¤

En sortant de la douche, notre jeune Yamashita se sentait enfin revigorer. Il n’y avait rien de mieux que l’eau fraiche pour se réveiller. Quand il fini de s’habiller par contre il ce dit que ça lui ferait encore plus de bien de sortir prendre l’air. C’est ainsi qu’il se retrouva devant sa voiture, les clefs dans sa main. Ses pensées quand à elles dérivaient au grée du temps qui passait. Puis une idée lui vient, pourquoi ne ferait il pas un saut à la bibliothèque, d’après c’était un de leurs derniers clients. Il pourrait jeter un œil à tout ce qu’il expose et avec un peu de chance il trouverait des bouquins sur l’informatique.
Il grimpa donc dans la voiture, mit le contact, faisant vrombir le moteur.
Sa voiture s’élança dans la direction de la Bibliothèque.

Quand il arriva devant, il se gara tranquillement avant de sortir de son véhicule. Il rentra sans attendre dans le bâtiment. L’accueil était vraiment très spacieux, ce qui l’impressionna beaucoup. Heureusement pour lui il trouva en face un grand panneau avec chaque pôle de décrit. Il pouvait ainsi s’y retrouver plus facilement. Après quelques minutes il fini par trouver la section qu’il espérait, l’intéresserait. Il prit donc l’ascenseur en face de lui, car l’un des panneaux montrait l’étage.
Une fois arrivé en haut, il chercha tout d’abord une des personnes qui travaille ici, il pourrait ainsi en apprendre plus sur cette section, et ainsi trouver des trucs intéressant, pourquoi pas.

¤¤¤¤

Au détour d’un rayonnage, une jeune fille attira son regard. Rien que dans son apparence il pouvait la juger comme étant une employée d’ici. Coincé, lunette, tout ça montrait qu’elle aimait lire et elle ne s’en privait pas. Il tenta donc avec elle. Il rentra donc dans le couloir pour l’aborder, gentiment et calmement.

Shunya a écrit:
ShunyaBonjour mademoiselle. Désolé de vous dérangez, vous êtes bien employé ici si je me trompe pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« modérateur &  joueur ; »
Anya Kovalevski
« modérateur & joueur ; »

✖ My Messages : 63
✖ Inscription le : 04/06/2010


❝ C'est un secret?
❝ SpheraRunes: 3000
❝ Relationships:
❝ Inventaire:

MessageSujet: Re: British Library { Pv avec Shunya Yamashita }   British Library { Pv avec Shunya Yamashita } EmptyLun 14 Juin - 19:03

Shunya Yamashita : « Bonjour mademoiselle. Désolé de vous déranger, vous êtes bien employé ici si je ne me trompe pas ? »

Je levais les yeux de mon livre pour voir apparaître pour la première fois de ma vie un homme s’adresser directement à moi, avec une courtoisie telle, que j’eu l’impression durant l’espace d’un instant être plongée dans un roman passionné. Je ne réussis guère plus à répondre qu’un ramassis de consonnes accompagnés de quelques voyelles mal placées. Je sentais au fond de moi que sa présence me perturbait, il était certes beau jeune homme, je ne devais pas être dans un tel état juste parce qu’un client venait m’adresser la parole. Cette prestance ne me donnait guère confiance en lui, il était imposant malgré son visage ingénu et j’arrivais à déceler à travers son regard, comme un besoin avide de cupidité.

Je repris mon souffle et me leva pour lui faire face, il me dépassait largement mais je ne baissais la tête malgré ça.

Anya Kovalevski : « Bonjour, vous êtes dans le rayon informatique, vous y trouverez toute sortes d’ouvrages sur les nouvelles technologies et les réseaux qui accompagne la société actuelle. Nous avons référencé plus de 1500 ouvrages venant du monde entier dans cette allée que vous pouvez voir s’étaler sur une distance de 250 mètres. J’en ai lu la plupart, donc si vous avez une quelconque question concernant un point particulier que vous voudriez aborder, je reste à votre disposition. »

Avec grande conviction, je tournais le pas pour repartir vers l’entrée de la bibliothèque où je pourrais m’asseoir sans avoir l’impression d’être agressée du regard par un étranger. Il était pourtant charmant, mais je ne me sentais pas à l’aise en sa présence. J’avais l’impression d’une présence austère autour de lui, comme s’il était pressé de quitter ce lieu pour retourner à son activité. Il était sans doute quelqu’un d’important qu’on avait envoyé ici dans le seul but de me rencontrer et de me demander des renseignements. Je frémis rien que de penser à cette saugrenue idée venant de cette partie de l’esprit habituellement endormie. Je décidais donc de me remettre entièrement dans mon ouvrage en espérant ne plus avoir à faire à ce personnage.

Quelques minutes suffirent pour que je sois à nouveau interrompu.

Le Doyen : « Mademoiselle ! Je croyais vous avoir dit que votre avenir dépendait de cette thèse ! Vous travaillez dans cette bibliothèque depuis bientôt deux mois, et je n’ai vu sur mon bureau, qu’un ramassis de brouillons que vous avez accumulé bien avant votre arrivée ! Je vous ordonne de poser ce livre et de vous rendre en salle d’étude pour travailler votre avenir ! Je repasse dans une petite heure, et dans votre intérêt certains, j’espère que vous aurez suivi mes conseils ! »

Le doyen de la bibliothèque partis d’un pas rapide vers son bureau en souriant d’avoir pu réprimander l’une de ces meilleures étudiantes. Je commençais à trembler de toutes parts, je n’étais pas habituée à tant de serments dans une seule journée. Je décidais donc de prendre la route en direction de la salle d’étude, je devais obligatoirement passer à côté du rayon informatique, où se trouverait sans nul doute l’homme que j’avais laissé quelques temps auparavant. Je passais un œil délicatement dans l’allée pour essayé d’apercevoir du mouvement mais il n’y avait personne, je souris de ma victoire et continua mon chemin.

Anya Kovalevski : « J’espère que ma tranquillité va durer ou je ne vais pas faire long feu. »

D’un coup une main vint se poser sur mon épaule droite, je n’eu guère le temps de me retourner que je me retrouvais déjà sur le sol, le cœur battant la chamade comme si je venais de vivre le moment le plus surprenant de toute mon existence. Je gambadais maintenant dans mes rêves, aussi incroyables les uns que les autres, je me sentais détendue… je me sentais évanouie dans mon subconscient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: British Library { Pv avec Shunya Yamashita }   British Library { Pv avec Shunya Yamashita } Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

British Library { Pv avec Shunya Yamashita }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A.Hacker :: 
■ LONDON WHAT ELSE?-RPG ■
 :: More ?
-